« Je fais plus de kilomètres à vélo qu’en voiture » résumait Pascal PAINEAU lors de notre première entrevue. Derrière cette phrase presque anodine, se cache un acharné de découvertes, de liberté et un passionné de courses de vélo « Ultra Longue Distance » …

Pascal PAINEAU travaille pour TAT Services sur le pôle d’entreprises L’aéronef, au Nord de Tours. TAT Services propose près de 30.000m² de bureaux « sur-mesure » à la location avec des équipements de standing et une offre de stationnements sécurisés. Côté pile, il a en charge l’entretien des espaces verts (tonte, taille, désherbage…) et la maintenance technique des bâtiments en assurant notamment les dépannages de première nécessité (remplacement de luminaires, nettoyage des parkings, programmation des accès…) ce qui constitue un service très apprécié des locataires et occupants. Côté face il consacre tout son temps libre à pédaler !

 

« J’ai mis 60 heures pour faire les 1200 km »

« Ce que j’aime, c’est faire du vélo mais autrement. Je pratique l’Ultra Longue Distance, des courses en autonomie totale. Les parcours sont variables et proposent généralement entre 1 200 et 4 000 kilomètres suivant les courses. Sur cette distance, les participants doivent passer par 3 à 5 points de contrôles. Entre, chacun trace sa route. Cela nécessite une préparation en amont des outils de navigation, de l’itinéraire pour gagner en distance et en dénivelé par exemple. J’ai découvert cette discipline il y a trois ans lors de la course Paris-Brest-Paris. J’ai alors mis 60 heures pour faire les 1200 kilomètres en dormant trois fois une demi-heure. L’effort, le challenge et l’ambiance de cette course mythique et cosmopolite m’ont conquis !

 

« Je fais en moyenne 300 kilomètres par semaine et 50 km rien que pour me rendre à L’aéronef »

Depuis, je fais du vélo à chaque occasion et notamment pour me rendre quotidiennement à L’aéronef. Je fais en moyenne 300 kilomètres par semaine et 50 km rien que pour me rendre au travail. À la maison je pratique en intérieur sur un Home-trainer connecté à une appli, ce qui me permet un entraînement hivernal en préparation des courses qui débutent généralement en mars. En 2018 lors de la « Race Across France », j’ai choisi l’option « autonomie totale sans assistance ». Je suis parti de Mandelieu-la-Napoule pour relier le Touquet en passant par le mont Ventoux, la Drôme, le Vercors, les Alpes… soit 7 jours pour 2 600 kilomètres et 38 000 mètres de dénivelé totalisés. Mon objectif : avancer et finir !

 

« Gagner ne m’intéresse pas »

Se fixer des limites tout en sortant de sa zone de confiance, c’est ma ligne de conduite. Il faut savoir s’arrêter au bon moment. Gagner ne m’intéresse pas. Moi ce que j’aime, c’est ce mix de découverte et de liberté, la performance étant uniquement le bonus ! Il faut bien se connaître, ses cycles de sommeil, sa résistance et son endurance, être raisonnable, humble et courageux. J’ai plusieurs courses en préparation en 2019 dont certaines avec les membres de mon association « Cyclosportissimo ». Nous sommes une cinquantaine de cyclistes en France, tous des mordus de « l’ultra ». Nous roulons ensemble, notamment pour les épreuves en équipe ou pour les courses caritatives comme celles en faveur de l’association « Ela ».

 

Mon rêve ou plutôt mon projet, serait de faire la « TCR Transcontinentale Race » dans 3 ou 4 ans. C’est une course en autonomie totale qui relie la Belgique à la Grèce. C’est LA course emblématique de cette discipline qui s’étale sur près de 4000 km… ».

 

 

Rendez-vous dans quelques mois… pour suivre les performances de ce sportif Hors normes !